Enter your keyword

Soyez ambitieux : osez le coaching d’équipe !

Soyez ambitieux : osez le coaching d’équipe !

lallegro_the-birding_by_elainemayson

Les entreprises n’ont pas attendu le développement du coaching d’équipe pour essayer d’améliorer leurs performances. Pour cela, les entreprises font appel depuis toujours à des experts en tous genres.

Auditeurs, consultants, formateurs et conférenciers apportent ainsi leurs connaissances, partagent leur expérience et conseillent les entreprises afin de les aider à progresser dans tous les domaines : stratégie, organisation, management, finance, marketing, vente, système d’information, ressources humaines, etc.

Ils leur indiquent le « bon chemin » à suivre selon eux pour réussir. Ces interventions peuvent être très enrichissantes pour les sociétés clientes et jouer un rôle important dans leur évolution.

Néanmoins, quel que soit le sujet traité, elles ont toutes un point commun qui pose question : elles sous-tendent en effet que les solutions aux problèmes des entreprises viennent de l’extérieur.

En s’offrant les services de spécialistes, les entreprises délèguent tout ou partie de leurs responsabilités à ces experts pour résoudre leurs problèmes et obtenir des résultats. Et ça marche…jusqu’à un certain niveau.

Si votre équipe s’apprête à se jeter à l’eau et qu’elle ne sait pas nager, alors elle a intérêt à s’offrir les services d’un maître-nageur. Mais qu’en est-il si votre équipe sait déjà nager et veut devenir championne de sa catégorie ? Pas sûr que votre maître-nageur vous serve à grand chose.

L’approche responsabilisante du coaching

Depuis les années 90 et l’apparition du coaching en France, les entreprises découvrent un nouveau type d’accompagnement.

Se distinguant du conseil, de la formation et de la thérapie, le coaching offre à une personne ou à une équipe la possibilité de challenger ses modes de fonctionnement pour aller chercher de nouveaux résultats.

La singularité de ce mode d’accompagnement vient du fait que le coach considère son client comme le meilleur expert de sa situation et qu’il l’aide à trouver ses propres solutions à partir de ses propres ressources.

Par conséquent, contrairement à l’expert, le coach ne prend pas la responsabilité du résultat, il la laisse à son client tout au long de leur collaboration.

Comme l’illustrent toutes les enquêtes sur le sujet, le coaching se développe fortement dans le monde et la France ne fait pas exception, loin de là.

Selon la dernière enquête menée par PwC sur le sujet (1), la France est devenu le 5ème marché mondial du coaching. Par ailleurs, 85% des entreprises ayant bénéficié au moins une fois d’un coaching déclarent avoir un retour sur investissement positif.

Mes clients ont en commun le courage de suivre leur instinct et d’expérimenter de nouvelles façons de faire.

Dans ce contexte de développement, il est intéressant de constater qu’en France, le coaching est le plus souvent cantonné au coaching individuel.

En effet, il est aujourd’hui courant de voir une entreprise (y compris de taille PME) utiliser les services d’un coach pour l’un ou plusieurs de ses cadres.

Mais alors qu’elles plébiscitent le coaching individuel, pourquoi les entreprises françaises sont-elles plus réticentes à l’idée de se faire coacher en tant qu’équipe ?

Tout d’abord, il faut reconnaître qu’il y a encore peu de coachs qui proposent ce type d’intervention en France.

Comme si la peur d’essayer le coaching d’équipe chez les décideurs se retrouvait dans la peur des coachs de proposer ce type d’accompagnement.

Pour autant, la faiblesse de l’offre de coaching d’équipe n’explique pas, à elle seule, la relative faiblesse de la demande.

Revenons à l’une des principales caractéristiques qui différencient le coaching des actions de conseil ou de formation : la responsabilité totale du client dans ses résultats. Choisir de se faire coacher n’est pas un acte banal.

Mes clients ont en commun le courage de suivre leur instinct, d’oser l’exprimer, d’être prêts à remettre en cause leurs modes de fonctionnement, d’aller visiter leurs zones d’inconfort, de se confronter à leurs incohérences mais aussi à leurs forces et de prendre le risque d’agir de manière inhabituelle pour eux.

Suis-je en train de vous dire que beaucoup d’entreprises manquent de courage pour passer à l’acte ? Oui et non.

Le coaching d’équipe : indicateur d’ambition, de courage et d’efficacité de la Direction

Dans la majorité des entreprises, la plupart des salariés sont enthousiastes à l’idée que l’équipe à laquelle ils appartiennent bénéficie d’un coaching. Les décideurs, eux, sont généralement plus frileux. Y compris ceux qui sont favorables à l’utilisation des services d’un coach pour accompagner individuellement certains de leurs collaborateurs.

Tout se passe comme s’ils préféraient investir sur l’accompagnement d’un ou de quelques uns de leurs salariés plutôt que de se confronter à leurs difficultés globales et chercher à développer leurs potentiels collectifs. Tout se passe comme si des équipes de basket, de rugby et de football ne faisaient appel à des coachs que pour assurer le développement individuel de certains de leurs joueurs.

Les dirigeants, de plus en plus nombreux malgré tout (!), qui font appel au coaching d’équipe ne sont pas seulement ambitieux et courageux.

Ils ont aussi le sens de l’efficacité.

En effet, au lieu de payer des dizaines d’heures de coaching individuel pour leurs collaborateurs et prendre le risque que ces derniers soient très satisfaits mais que rien ne bouge au plan collectif, ils préfèrent investir sur le coaching de leur organisation toute entière : leur investissement de départ est moins important et leur retour sur investissement est, lui, décuplé !

 


Si vous souhaitez, avec votre équipe, déplacer des montagnes :

> Découvrez le cadre de travail que je vous propose

(1) Etude publiée en 2014, financée par l’International Coach Federation (ICF) et réalisée de manière indépendante par PricewaterhouseCoopers auprès de 25 pays