Enter your keyword

Etre soi : n°1 des techniques de recherche d’emploi

Etre soi : n°1 des techniques de recherche d’emploi

Techniques de recherche d'emploi

Si vous êtes accompagné(e) par un cabinet outplacement, l’Apec ou une association qui facilite l’évolution professionnelle, vous avez certainement entendu parler de techniques de recherche d’emploi. Certaines sont classiques et concernent les indéboulonnables CV, lettre de motivation et entretien. D’autres sont moins répandues et pourtant, beaucoup plus utiles selon moi.

Exemple : à votre avis, qu’est-ce ce qui fait la vraie différence entre votre candidature et les autres ?

Réponse : VOUS !!!

C’est d’autant plus vrai si, comme mes clients, vous avez pour ambition de trouver un emploi qui non seulement vous assure un revenu satisfaisant mais qui vous permet également de donner plus de sens à votre vie.

DEMYSTIFIER LE RECRUTEMENT

Pour être « soi », encore faut-il se l’autoriser.

Pour cela, il me semble nécessaire de prendre un peu de recul par rapport au recrutement.

Mes expériences de consultant en cabinet outplacement, de chasseur de tête mais aussi en tant que candidat et employeur me montrent qu’on s’imagine beaucoup de choses à propos des recruteurs.

On leur prête souvent des caractéristiques et des pouvoirs qui n’aident pas vraiment à être soi en entretien. Je pense par exemple au rôle de juge qu’on attribue classiquement au recruteur tandis que le candidat (h/f) se retrouve dans la position de la personne jugée…

Il me semble donc utile de rappeler qu’il y a encore beaucoup de recruteurs qui ne sont pas formés au recrutement. Ceux-là font ce qu’ils peuvent et apprennent sur le tas. Et ils ne sont pas forcément plus à l’aise en entretien que les candidats qu’ils rencontrent.

Presque tous les candidats que j’ai rencontrés sont convaincus qu’il existe des attentes standard chez les recruteurs et qu’il est par conséquent de bon ton de connaître les « trucs et astuces » qui vont permettre de décrocher le job de leurs rêves. Résultat : des CV qui se ressemblent et des discours qui sonnent souvent creux en entretien.

A force de concentrer leur attention sur ce que vont penser les recruteurs, certains candidats en oublient presque l’essentiel : être soi, affirmer sa différence et susciter l’envie d’en savoir plus chez ses interlocuteurs pour lesquels cette différence résonne.

Je n’ignore pas qu’il existe des techniques et des outils qui facilitent le processus de recrutement mais je trouve qu’on leur accorde beaucoup trop d’importance.

Comme si une recherche d’emploi dépendait avant tout du niveau de connaissance et de maîtrise de ces outils de communication. Or, la forme ne vaut rien si le fond n’est pas là.

Je n’ignore pas non plus qu’il existe des attentes communes chez les recruteurs (une communication écrite et orale claire, une tenue vestimentaire, un langage non verbal cohérent avec le reste, etc.) mais, lorsqu’on y réfléchit, rien d’extraordinaire.

Rien qui ne se retrouve dans n’importe quelle réunion où des personnes partagent des enjeux professionnels.

Un recrutement, c’est avant tout une rencontre. Et comme pour toute rencontre, ce qui la rend riche et intéressante pour les deux parties, c’est une alchimie entre une multitude d’éléments qu’il est inutile de vouloir contrôler à tout prix.

DEFINIR SON PROJET DE VIE

En revanche, ce qu’on peut décider, c’est la vie qu’on a envie de mener. C’est le cap qu’on souhaite donner à son existence.

Cela peut paraître évident mais définir son projet de vie, c’est un peu comme parler de ses rêves : tout le monde dit en avoir mais peu de personnes sont capables de les exprimer, là, tout de suite.

Si c’est votre cas, prenez le temps de vous poser pour décrire la vie que vous souhaitez. Ecrivez, dessinez, utilisez des articles, des images, des annonces, des chiffres…tout ce que vous voulez mais matérialisez cette vie que vous aimeriez.

Je parle bien de « vie » au sens large : peu importe ce qui viendra spontanément, considérez que c’est votre cap.

« Lorsque vous dites « oui » aux autres, assurez-vous que vous ne dites pas « non » à vous-même »

Paulo Coelho

Demandez-vous ensuite quel impact la direction de vie que vous avez choisie a sur votre évolution professionnelle ?

En quoi votre envie profonde de changement influe sur vos choix de parcours à venir ?

Prendre davantage de responsabilités ?

Ou, au contraire, en lâcher ?

Changer de métier ?

Changer d’entreprise ?

Changer de région ?

Gagner plus d’argent ?

Changer de manager ?

Finalement ne pas changer tant de choses que ça ?…

Une fois que vous savez où vous voulez aller, il y a de fortes chances que vous soyez plus efficace dans votre recherche d’emploi, de la rédaction de votre CV jusqu’aux entretiens d’embauche en passant par la façon dont vous parlez de vous et de votre projet au quotidien.

CULTIVER SON UNICITE

C’est là qu’on rentre dans le vif du sujet !

Si vous savez décrire la vie professionnelle que vous recherchez et êtes capable d’expliquer pourquoi, alors vous avez déjà initié un vrai travail de développement personnel, particulièrement utile pour vous rapprocher de votre objectif.

En complément des techniques de recherche d’emploi que tout bon cabinet outplacement aborde largement, il peut être judicieux d’analyser vous-même votre parcours, d’identifier les types d’environnements professionnels qui vous attirent et de définir ce que vous pensez pouvoir apporter à votre futur employeur. En toute transparence.

Et un environnement professionnel, ce n’est pas seulement un secteur d’activités, un bassin d’emploi, une filière, un métier ou un type de société. C’est aussi une culture d’entreprise, des valeurs, une ambiance, un style de leadership, un mode de management et, de manière plus large, une certaine façon de développer les relations humaines au sein de l’organisation.

Au fur et à mesure que vous cheminez vers votre objectif et que vous le précisez, vous développez par la même occasion ce qui fait que vous êtes unique sur le marché de l’emploi.

Cultiver son unicité, c’est mettre ses idées et ses envies en accord avec ses actes et ses paroles.

S’INSPIRER DE SUCCESS STORIES

Bruno est l’un de mes clients. Nous avons travaillé ensemble alors qu’il souhaitait trouver un nouvel emploi.

Lorsque nous nous sommes rencontrés, il était directeur administratif et financier depuis de nombreuses années dans la région de Nice. Bruno aimait son travail mais il rêvait de trouver un job à l’international.

C’est en voyant la manière dont je travaillais en tant que chasseur de tête pour son ancien employeur que Bruno m’a choisi en tant que cabinet outplacement. Il était arrivé à un moment de son parcours professionnel et personnel où il sentait que c’était le moment pour lui de changer de vie. C’était devenu sa priorité absolue.

Mais Bruno avait un problème : malgré un beau parcours professionnel en France, il n’avait aucune expérience en dehors de la métropole, ce qui est souvent rédhibitoire pour obtenir un poste d’expatrié à 49 ans. De plus, il n’avait jamais pratiqué l’anglais à titre professionnel.

Lorsqu’il a réalisé qu’il lui serait très compliqué, en l’état, de décrocher un CDI à l’international, Bruno s’est mis en « ordre de marche ».

Le jour même, il s’est inscrit en cours d’anglais intensif, pour développer non seulement son vocabulaire mais surtout sa confiance dans l’usage de l’anglais au travail.

En quelques jours, il a également contacté toutes les personnes qu’il connaissait et qui vivaient à l’étranger. En s’appuyant sur eux, il s’est organisé plusieurs séjours en Afrique et en Russie au cours desquels, avec ouverture et détermination, il a pris des contacts professionnels dans les secteurs d’activités qu’il connaît le mieux. A travers ces voyages, il a également testé sa capacité et sa motivation à vivre loin de France et de ses repères.

Parallèlement, il a postulé pour un poste en Guadeloupe, en se disant, à juste titre, qu’une première expérience Outre-Mer lui ouvrirait sans doute les portes pour d’autres pays. Très réactif, il s’est rendu rapidement sur place pour découvrir l’entreprise et rencontrer les dirigeants. Et bingo !

Depuis, il a ajouté une ligne sur son CV. Une ligne précieuse pour lui car non seulement il a réussi à trouver un projet professionnel qui l’intéresse mais il a en plus changé complètement de vie !

LACHER PRISE

En affirmant ce que vous voulez faire et en sachant pourquoi, vous assumez ce qui est essentiel pour vous. Ensuite, à vous de le faire savoir !

Bruno n’est pas un expert en communication mais il a montré la grande sincérité de sa démarche aux personnes qu’il a croisées lors de sa recherche d’emploi.

Il leur a montré également sa capacité à aligner ses actes avec son envie de changement et ça, ça vaut tous les discours !

Bien entendu, son évolution ne s’est pas faite sans difficultés. Il lui a fallu lâcher prise, accepter de faire du vide dans sa vie (dans tous les sens du terme) pour laisser d’autres choses la remplir.

Mais ce travail d’évolution intérieure en valait la peine. Bruno l’a fait. Je l’ai fait plusieurs fois et toutes les personnes que j’ai eu la chance d’accompagner dans leur évolution de vie professionnelle ont fait ce travail.

Chacune à sa façon. Voici par exemple comment le journaliste Frédéric Lopez parle de sa propre évolution intérieure :


Si vous aussi, vous avez envie d’aligner davantage votre vie professionnelle avec vos aspirations, découvrez mon offre d’accompagnement sur-mesure.

Comments (2)

  1. Bruno
    Juil 12, 2015

    Laurent est une des belles rencontres de ma vie ! Un révélateur de soi et il m’a permis de mieux me connaître. Nous avons travaillé et il m’a aidé à organiser mon évolution. Il m’a aidé à identifier mes envies et mon unicité et bingo ! Je suis en phase avec ce que je vis…c’est tellement important. Encore un grand merci Laurent !

  2. Juil 12, 2015

    « I never said to be like me, I say be yourself and make a difference » (Marylin Manson)
    Quand le bonheur d’être soi permet de déplacer des montagnes…
    Merci Bruno !!!
    #JaimeMonMétier

Post a Comment

Your email address will not be published.